玫瑰

ET ROSE IL

OU ELLE A VÉCU

    Siva, une nuit de mai:

Bonsoir,

Pas vraiment le temps de répondre aux messages de ce soir, mais celui de poser une question. 

Peter Greenaway est un de mes réalisateurs préférés.

Dans un de ses films,

_The Pillow Book_,  

revient sans cesse une petite chanson chinoise qui doit dater du début de la première moitié du XXe siècle, chantée en mandarin mais enregistrée à Hong Kong, par Yao Lee, sur une musique et des paroles de Chen Ge Xin et NG Chuen (dixit le livret de la B.O.).

J'aimerais beaucoup trouver les paroles de cette chanson kitschissime, dont le titre est « Rose, Rose, I love you », soit en chinois
《玫瑰,玫瑰,我愛你》

Si un connaisseur est dans le coin... 謝謝﹐
            

JVG, prompt sinon emballé:

C'est-y ça ?
玫瑰玫瑰最嬌美 玫瑰玫瑰最艷麗
長夏開在枝頭上 玫瑰玫瑰我愛你
玫瑰玫瑰情意重 玫瑰玫瑰情意濃
長夏開在荊棘里 玫瑰玫瑰我愛你
心的誓約 心的情意 聖潔的光輝照大地
玫瑰玫瑰枝兒細 玫瑰玫瑰刺兒銳
今朝風雨來摧殘 傷了嫩枝和嬌蕊
玫瑰玫瑰心兒堅 玫瑰玫瑰刺兒尖
來日風雨來摧毀 毀不了并蒂枝連理
玫瑰玫瑰我愛你

Renaud Bouret ("Le" Renaud Bouret, celui de Ramounet)

Voici les paroles en caractères *simplifiés*, puisque jvg a été plus rapide que moi:

玫瑰1玫瑰1我爱你
Rose O Rose, je t'aime

玫瑰1玫瑰1最娇媚2 玫瑰1玫瑰1最艳丽3
长夏开在枝头上玫瑰1玫瑰1我爱你
玫瑰
1玫瑰1情意重 玫瑰1玫瑰1情意浓4
长夏开在荆棘5里 玫瑰1玫瑰1我爱你

心的誓约
6 心的情意 圣洁7的光辉89大地

玫瑰
1玫瑰1枝儿细 玫瑰1玫瑰110儿锐11
今朝12风雨来摧残13 14了嫩15枝和娇1617
玫瑰1玫瑰1心儿坚18 玫瑰1玫瑰110儿尖19
来日风雨来摧毁20 21不了并蒂22枝连理
玫瑰
1玫瑰1
我爱你

Les paroles sont de Wu Cun.

Siva:

Bon, essai de traduction (c'est du mot à mot sans volonté aucune de rendre le texte dans un beau français ; que de détails qui m'embarrassent !)  :

méi guī méi guī zuì jiāo měi
玫 瑰 玫 瑰 最 嬌 美
Rose, Rose, la plus charmante,

méi guī méi guī zuì yàn lì
玫 瑰 玫 瑰 最 艷 麗
Rose, Rose, la plus resplendissante,

cháng xià kāi zài zhī tóu shàng
長 夏 開 在 枝 頭 上
Épanouie tout l’été au bout des branches,
(
長夏 : « long été » ; est-ce possible de traduire comme je le fais ?
枝頭 , est-ce un composé « bout des branches » ou simplement un synonyme de 枝子 / 枝兒, servant aussi de suffixe de formation de noms, comme dans 石頭 ? Autre question : pourquoi le complément de lieu est-il placé après le verbe ? Mot à mot, pour moi : « le
long été (tu) t'épanouis sur les branches ») ;

méi guī méi guī wǒ ài nǐ
玫 瑰 玫 瑰 我 愛 你
Rose, Rose, je t’aime.

méi guī méi guī qíng yì zhòng
玫 瑰 玫 瑰 情 意 重
Rose, Rose, ma passion est profonde,
(rendre
par « profond » me semble plus adapté)

méi guī méi guī qíng yì nóng
玫 瑰 玫 瑰 情 意 濃
Rose, Rose, ma passion est vive,(« ma » ?)

cháng xià kāi zài jīng jí lǐ
長 夏 開 在 荊 棘 里
Épanouie tout l’été dans les ronces,
(Même remarque que précédemment quant à la place de
在 荊 棘 里 par rapport au verbe)

méi guī méi guī wǒ ài nǐ
玫 瑰 玫 瑰 我 愛 你
Rose, Rose, je t’aime.

xīn de shì yuē xīn de qíng yì
心 的 誓 約 心 的 情 意
Serment du cœur, passion du cœur,

shèng jié de guāng huī zhào dà dì
聖 潔 的 光 輝 照 大 地
L'éclat de ta pureté illumine la grande terre
大地 » 是什麼 ? ; peut-être est-ce non pas mais , suffixe des compléments de manière, comme dans « 我快的走 » ; problème syntaxique, puisque ces compléments précèdent le verbe. Si c'est cette deuxième solution, ce serait donc « L'éclat de ta pureté brille grandement »)

méi guī méi guī zhīr  xì
玫 瑰 玫 瑰 枝 兒 細
Rose, Rose, tes branches sont fines,

méi guī méi guī cìr  ruì
玫 瑰 玫 瑰 刺 兒 銳
Rose, Rose, tes épines sont acérées,

jīn zhāo fēng yǔ lái cuī cán
今 朝 風 雨 來 摧 殘
Maintenant les bourrasques viennent (te) flétrir

shāng le nèn zhī hé jiāo ruǐ
傷 了 嫩 枝 和 嬌 蕊
Et ont blessé tes tendres branches et ton cœur délicat,

méi guī méi guī xīnr  jiān
玫 瑰 玫 瑰 心 兒 堅
Rose, Rose, ton cœur est résistant,
(pb de traduction : deux fois le mot « cœur » mais deux différents dans le texte,
et ; on ne peut traduire par « pistil, étamines », c'est trop technique)

méi guī méi guī cìr  jiān
玫 瑰 玫 瑰 刺 兒 尖
Rose, Rose, tes épines sont acérées,

lái rì fēng yǔ lái cuī huǐ
來 日 風 雨 來 摧 毀
Vienne le soleil, viennent vent et pluie pour te détruire,
(alors là, que fait ce
en début de phrase ? À moins que... Il sert aussi pour les approximations numériques ; peut-être faut-il comprendre : « en à peu près un jour, les bourrasques sont venues te détruire »).


huǐ bù le bìng dì zhī lián lǐ
毀 不 了 并 蒂 枝 連 理
(Elles) n’ont atteint (ensemble) ni tes branches ni ton pédoncule (oh l'horible mot !)
(que fait la négation *après* le verbe ?

méi guī méi guī wǒ ài nǐ
玫 瑰 玫 瑰 我 愛 你
Rose, Rose, je t’aime.

JVG:

C'est déjà pas mal du tout ...En espérant qu'Yves Harrand s'en mêle, car c'est lui le poète, ci-après quelques éléments en réponse à vos doutes:

| cháng xià kāi zài zhī tóu shàng
|
長 夏 開 在 枝 頭 上
| Épanouie tout l’été au bout des branches,
| (
長夏 : « long été » ; est-ce possible de traduire comme je le fais ?
|
枝頭 ; est-ce un composé « bout des branches » ou simplement un synonyme de 枝子 / 枝兒, servant aussi de suffixe de formation de noms, comme dans 石頭 ? Autre question : pourquoi le complément de lieu est-il placé après le verbe ? Mot à mot, pour moi : « le
| long été (tu) t'épanouies sur les branches ») ;

长夏开在枝头上 : long été ouverture dans branche tête dessus. Vois pas de problème de syntaxe ici. Tout l'été ouverte sur ta branche (épanouie est plus approprié. bien sûr), si vous vouliez le complément de lieu avant, il faudrait faire suive le verbe de "" - (玫 瑰) 长夏在枝头上 开得. 枝头, par rapport à tout seul, signifie que l'on parle de quelque chose sur la branche, et pas de la branche elle-même.


 Siva:   Ce qui me gêne (je viens de lire dans une grammaire que le complément de lieu avec zài peut se placer après... Le chinois est bien plus souple que ce que j'imaginais en le débutant), maintenant, c'est la place de
長夏 par rapport au verbe car, pour moi, les compléments de temps indiquant la durée se placent après le verbe : 我去年學習了中文秋天 = « j'ai l'année dernière (去年: moment pendant lequel se passe l'action) étudié le chinois pendant l'automne (秋天 : durée) ». Y aurait-il des subtilités que je n'ai pas encore apprises ?


Compilateur:
C'est effectivement relativement compliqué. Bellassen, que je m'étais à un moment procuré pour suivre ce qui se disait sur fllc, consacre tout un long chapitre aux compléments de durée - distinguant entre ceux juste après le début, au milieu et à la fin de la phrase: durée thème commentant tout le début de la phrase, durée intercalée entre verbe et complément, durée après
le verbe répété (thème concluant la phrase). Avec des exemples dignes de D'amour mourir me font comme les sabbatiques:
我们每年放假半年
我们每年放半年假
我们每年放假放半年
Chaque année nous avons six mois de vacances, women mei nian fangjia ban nian, où 放假, dissyllabe, avoir des vacances, peut le temps d'une durée retourner vers son origine, fang laisser aller, libérer; jia vacances.
Premier cas: on insiste sur la durée - six mois !; second: quelque chose dure six mois. Ce sont ... les vacances !; troisième, chaque année nous avons des vacances, et en plus elles durent six mois.
Bref, on peut dire à peu près comme on veut, mais les variantes valent nuance. Dans le cas de la Rose, puisque retour à la ligne n'est pas changement de phrase,
玫瑰最艳丽长夏开在枝头上 , Rose toi la plus belle, c'est tout
l'été que tu t'épanouis sur la branche. On aurait pu dire: tu t'épanouis sur la branche, pour tout l'été 
玫瑰最艳丽长夏开在枝头上开得长夏; ou encore tu t'épanouis tout
l'été, et le fais sur la branche
玫瑰最艳丽开长夏在枝头上 ...
Pour moi qui chinoise surtout à l'instinct (ou par mimétisme, si vous préférez), n'ayant jamais eu l'occasion d'étudier vraiment la grammaire, votre
我去年 学习 了中文秋天 je l'aurais articulé 我去年 秋天 学了中文, insistant sur l'automne de l'an dernier période d'étude, au lieu de privilégier l'an dernier comme le suggère la formulation que vous reprenez (c'est l'an dernier que j'ai
étudié, c'était en automne); d'autres choisiraient sans doute
我去年 学习 中文学了秋天 l'an dernier, c'est à l'automne . L'essentiel n'est-il pas que l'un et l'autre se dise ou se disent ?

| méi guī méi guī qíng yì zhòng
|
玫 瑰 玫 瑰 情 意 重
| Rose, Rose, ma passion est profonde,
| (rendre
par « profond » me semble plus adapté)
Effectivement - Le poids est marque d'importance (Bouddha et sumos ...).
Lorsque l'on veut flatter quelqu'un que l'on n'a pas vu depuis quelques temps, on dit "Oh, comme vous avez bien grossi", ou quelque chose comme cela. Me souviens que cela n'avait pas du tout, mais pas du tout plu à Fille
cadette qui à l'époque déjà se souciait de régime ...

  Siva:   À titre indicatif, guru, en sankrit (« gourou ») signifie « lourd ».

| méi guī méi guī qíng yì nóng
|
玫 瑰 玫 瑰 情 意 濃
| Rose, Rose, ma passion est vive,
| (« ma » ?)

Ou ta, ou sa, ou notre ... Ad libitum sinon nauseam

Siva:    Je vois que vous n'appréciez pas ma chanteuse kitsch... Moi, elle me fait craquer ; on trouve dans sa voix encore quelques inflexions propres à la technique vocale chinoise, le tout mélangé à une musique très occidentale. Bref, une soupe chinoise de variété fade (je ne suis pas vraiment amoureux de la variété), je l'avoue, mais le film de Greenaway est tellement fantastique que cette chanson prend un poids, un sérieux qui permet d'en dépasser le caractère niais.

JVG: Je n'ai rien contre la dame, et sa peinture sur ride m'émeut quelque peu.

Le dynamisme de la musique impressionne par ailleurs, et c'est amusant de repérer les rythmes chinois au coeur du Charleston. Mais bon, les années folles ne sont musicalement que ce qu'elle ont été - conquête de l'espace avant mise en valeur, Mistinguett n'est pas Gréco.

|
| cháng xià kāi zài jīng jí lǐ
|
長 夏 開 在 荊 棘 里
| Épanouie tout l’été dans les ronces,
| (Même remarque que précédemment quant à la place de
在 荊 棘 里 par rapport au verbe)
Et même tentative de réponse. On ne devrait pas pouvoir laisser un pauvre verbe tout seul en bout de phrase.

|
| shèng jié de guāng huī zhào dà dì
|
聖 潔 的 光 輝 照 大 地
| L'éclat de ta pureté illumine la grande terre
| («
大地 » 是什麼 ? ; peut-être est-ce non pas mais , suffixe des compléments de manière, comme dans « 我快的走 » ; problème syntaxique, puisque ces compléments précèdent le verbe. Si c'est cette deuxième solution, ce serait donc « L'éclat de ta pureté brille grandement »)

 
大地 (prononcer "da di") c'est effectivement la terre. Gao Xinjian, traduisant Prévert, parle de 地球, terre balle -
http://site.voila.fr/fllcjvg/jardin.htm
   Siva: Entendu.


méi guī méi guī xīnr  jiān
玫 瑰 玫 瑰 心 兒 堅
Rose, Rose, ton cœur est résistant,
(pb de traduction : deux fois le mot « cœur » mais deux différents dans le texte,
et ; on ne peut traduire par « pistil, étamines », c'est trop technique)
> Pas facile en effet. Attendons de lire ce qu'en pense Yves Harrand. Sinon, ai trouvé que pistil avait comme synonyme gynécée. Pourquoi ne pas parler dès lors de l'hymen de la rose ? Et qu'en ferait Ronsard ?

Siva:    L'image est forte et connotée, mais pourquoi pas. Le problème est que le texte n'offre pas de garanties suffisantes quand à une interprétation jouant sur une ambiguïté sexuelle. Quoique, il est question de pluie, non
de pluie et de nuages, mais la tentation est forte de faire de cette niaiserie une chanson grivoise.

JVG A part ça, une surprise - Les deux versions chinoises sont chantées par des dames et le prénom est au masculin même en traditionnels, pour laquelle 
eût été possible (féminin - voir http://site.voila.fr/fllcjvg/lecons/six.htm) , alors qu'en anglais sirupeux, Rose semble bien faire référence à une dame. Est-il possible de penser que rose, par les épines, soit un doux nom des chéris, comme mon biquet, et non des poulettes, tel "ma fraise en sucre" ?

 C'est vrai que si, en plus, il n'y a pas de sous-entendu, le texte perd vraiment tout intérêt. Traiter un monsieur (à moins que la femme libérée, Lesbos vers New Territory ... Pas possible, puisque , pas ) de bouton de rose et célébrer son gynécée,c'est tout de même un peu curieux ...

Siva:    Je vais tâcher de faire diffuser cette chanson lors de la prochaine Gay Pride. 

Un nouvel hymne homosexuel ?
 

JVG: Sinon, remarqué que était une sorte de curiosité, car seul caractère répertorié sous la prononciation rui3. Un seul rui2, un seul ri ... Je me demande s'il existe quelque part une liste de ces hapax glossaires.

Siva:  Le Ricci arrive samedi ; je regarderai alors s'il répertorie d'autres caractères homophones. Mon dictionnaire étymologique donne l'étymon *nyweX ; une seule entrée pour cette syllabe lui aussi.

JVG: LING. Mot attesté ou reconstitué qui sert de base à l'étymologie d'un terme donné. Le latin « amare » est l'étymon du français « aimer ».
Va pour étymon. Mais *nyweX  ?

Siva: Je vous renvoie à la page sur la phonétique historique
http://site.voila.fr/fllcjvg/phonetique/phon6.html :

    « Il existait trois tons, de simples modulations sans réalisation précise quant à la hauteur. Ces trois tons sont nommés píngshēng, shǎngshēng et qùshēng, soit « ton uni », « montant » et « partant ».
    On les retranscrit parfois ainsi :
° píng    =>
mjæng      = mǣng > míng
° shǎng =>
/ bengX = béng   > bǐng
° qù      =>
dengH      = dèng    > dǐng »

JVG:  Admettons que je progresse. Compris le X. Mais qu'est-ce que ce nywe vient faire là où je croyais que nous parlions de rui ?

Siva: Souvenez-vous : sert à noter l'ancienne nasale palatale, soit /ɲ/ (comme dans « champignon » [ʃɑ̃piɲɔ̃]), devenue plus tard [ʐ] en chinois mais simplement [n] en japonais, ce qui explique que l'étymon de , /nyin/, devienne [ʐǝn] en chinois mais en lecture go'on japonaise. De même, devient , prononcé [ʐʅ], qui reste en japonais. Ainsi, l'étymon de commence par un /ɲ/ et la séquence
étant rare en moyen chinois, il n'y a qu'un mot référencé utilisant ce à quoi elle a abouti.

Compilateur: Ben mon colon ...

|
| lái rì fēng yǔ lái cuī huǐ
|
來 日 風 雨 來 摧 毀
| Vienne le soleil, viennent vent et pluie pour te détruire,
| (alors là, que fait ce
en début de phrase ? À moins que... Il sert aussi pour les approximations numériques ; peut-être faut-il comprendre : « en à peu près un jour, les bourraques sont venues te détruire »).

Peut-être simple marque de concomitance. Avec le soleil, la pluie, le vent, alors ta flétrissure

Siva:    
peut-il servir de préposition ?

JVG: Passent les jours, et passent les semaines
http://site.voila.fr/fllcjvg/calendrier.htm , cliquer sur la citation.
来日风雨来摧毁 lai ri feng yu lai cuihui,  venir jour vent pluie venir destruction calomnie (naufrage). Pour moi, il s'agit simplement d'une répétition marquant la causalité ou la simultanéité. Avec le vent vient la déchéance,
vienne la tempête, et vienne le naufrage. 

Pas besoin de chercher plus loin ...


| huǐ bù le bìng dì zhī lián lǐ
|
毀 不 了 并 蒂 枝 連 理
| (Elles) n’ont atteint (ensemble) ni tes branches ni ton pédoncule (oh l'horrible mot !)
| (que fait la négation *après* le verbe ?

Elle n'est pas après, mais avant. Ce qui fait finalement office de verbe, c'est
, liao, idée de compléter une action. 毁不了: Destruction pas complétée.
Exemple tiré du dictionnaire:
你来得了来不了? Tu pourras venir ou pas ? Noter également 了不起, liaobuqi, 了不得 liaobude, super formid', terrible, au contraire de 还了得, horrible. 了了liao liao, voir clair en soi-même

Siva:    Dire que j'ai déjà lu un bon nombre de fois « attentions à
», qui peut aussi se lire ... Mais tant que l'on en a pas rencontré, que la faute n'a pas été commise, l'on oublie les mises en garde des grammaires. Maintenant, j'y penserai.

|
| méi guī méi guī wǒ ài nǐ
|
玫 瑰 玫 瑰 我 愛 你
| Rose, Rose, je t’aime.
|
JVG: Nous en sommes convaincus ...

 

Compilateur: Passé le mot à mot grâce à Renaud Bourret,  manque plus que la musique - et une page en devenir pour prendre la suite de Teresa Teng (http://site.voila.fr/fllcjvg/wodexin.htm ).

Siva: Oui, mais comment faire ? ; je ne peux tout de même pas MP3-iser le morceau en question, ce serait illégal.

JVG: Ma foi, si c'est déjà disponible sur le Net, où est le problème ?
http://cheap-cds.com/surf/play/22770ad.mp3 en anglais
http://www.greenworm.com/loverindream/midi/00002.mid pour la mélodie synthétisée
ICI et LA en chinois 

(par
http://www.interbulletin.com/cspecial/mirror/index.html), mais pas tout neuf
... Pas trouvé plus récent, ni "votre" Yao Lee.
 

Siva:

> ... Pas trouvé plus récent, ni "votre" Yao Lee.
|
|     Moi si ! Lancez fichier et trouvez (selon le lecteur employé) ses propriétés ; dans le champ « auteur », on trouve <Ò¦Àò> qui, lu à travers un filtre CJK, donne «
姚莉 » soit « Yáolì » (Yao « jasmin »), qui est bien une chanteuse de Shanghai des années 30 à 60...


Compilateur:
姚莉 c'est effectivement plus facile que Yao Lee pour trouver - y compris une photo récente de Jasmine Yao (qui est un nom de famille pour de vrai).
La star s'est retirée suite à un deuil, apparemment, mais les américains ont fait leurs choux gras de ses créations.

Quoiqu'il en soit, et comme on ne peut laisser tout à faire aux autres, une tentative de traduction respectant le rythme endiablé et chinois mâtiné charleston de la Rose:


"Ô rose ma rose, toi ma belle
Ô rose, ma rose, ma lumière,
Par tout l'été, rameaux fleuris,
Ô rose, ma rose, toi que j'aime.

Ô rose, ma rose, passion profonde
Ô rose, ma rose, vive ma passion.
Par tout l'été, coeur du roncier,
Ô rose, ma rose, toi que j'aime.

Serments du coeur, passion du coeur
Claire la terre, par ton éclat (bis)

Ô rose ma rose, branches fines,
Ô rose, ma rose, dures épines,
Le vent la pluie t'ont agressée
Et ont blessé ton doux hymen.

Ô rose, ma rose, ton coeur tient bon,
Ô rose ma rose, et tes piquants.
Qu'il pleuve ou vente à tes pétales
Tu maintiendras tige et rameaux.

Ô rose ma rose, toi que j'aime."


Veut pas dire grand chose, mais vous m'accorderez peut-être que le chinois ne vole pas haut non plus ...

Siva: Ben non, c'est une rose et non une lune ou un oiseau ;-) J'avoue, cette chanson est niaise à souhait. Mais bon, j'ai jadis proposé une analyse d'un texte plus intéressant, un poème de 賈島, qui n'a pas vraiment
été le point de départ d'une conversation intéressante. Je me suis dit que le sujet n'intéressait peut-être pas trop le forum, consacré au chinois et non au chinois classique.

Compilateur: C'est vrai que 賈島 c'est une autre paire de vers !

 Voir

http://site.voila.fr/fllcjvg/jiadao.htm  et laisser la rose 

                        à d'autres pucerons ...

 

MAJ 31.5.02, jvg  

NOTES DE RENAUD BOURRET:
1.  méiguì: rose .
2.  jiāomèi: coquet, frais et charmant . 3 . yànlì: magnifique,resplendissant . 4 . nóng: épais, dense, vif . 5 . jīngjí: ronces .6.  shìyuē: serment mutuel . 7 . shèngjié: saint, pur . 8 . guānghuī:éclat, splendeur, éclatant, radieux . 9 . zhào: éclairer, refléter.10.  cì: piquer, percer . 11 . ruì: (vif) . 12 . cháo: dynastie, donner sur, (Corée) . 13 . cuīcán: détruire, miner, saper . 14 . shāng: blessure . 15 . nèn: tendre, délicat . 16 . jiāo: charmant, fragile . 17
. ruǐ: étamine, pistil . 18 . jiān: solide, résistant . 19 . jiān:
pointe, aigu . 20 . cuīhuǐ: détruire, démolir, briser . 21 .huǐ: détruire, abîmer, démolir . 22 . dì: pédoncule .